700 000 000 € : Ce chiffre calculé par la Direction de la Recherche, des Etudes, de l’Evaluation et des Statistiques (DREES) estime le coût lié à la survenue d’effets indésirables graves lors des hospitalisations.

Surcoût des événements indésirables associés aux soins à l’hôpital – DREES-IRDES, n°782 – Novembre 2011

En 1999, l’Institut de Médecine rapportait que les erreurs médicales étaient responsables aux USA de 44000 à 98000 décès à l’hôpital par an.

La grande majorité de ces erreurs étaient dues à des facteurs humains comportant des problèmes de communication, de leadership, d’utilisation des ressources humaines, de comportement,…
Kohn L, Corrigan J, Donaldson JE. To err is human: building a safer health system. Washington, DC: National Academy Press; 1999

Quelques soient les innovations médicales à venir, les progrès majeurs en terme de survie viendront de l’amélioration de l’organisation des soins et de la collaboration des intervenants.

ANnesthesia SAfety NETwork

L’être humain est faillible. Dans l’immense majorité, l’ensemble des soignants délivre des soins les mieux adaptés aux patients en suivant les dernières recommandations des sociétés savantes.

La peur des sanctions et du jugement pousse les soignants à ne pas déclarer leurs expériences malheureuses conduisant en parti à l’absence d’amélioration de la sécurité des soins.

Il faut donc encourager le partage de ces expériences en renforçant la communication entre les soignants tout en leur assurant un environnement sûr, équitable et anonyme afin d’être certain que ce retour d’expérience n’aura pas de conséquence dommageable sur leur situation professionnelle.

Pour comprendre l’étendue du travail qu’il reste à accomplir, consultez la vidéo ci-contre…