Tabagisme périopératoire

Une intervention chirurgicale est le moment idéal pour arrêter de fumer et préserver votre santé. Il est donc souhaitable d’arrêter le plus tôt possible.

  • 6 semaines : risque du tabac a disparu.
  • 2 jours à 6 semaines : risque diminue de façon proportionnelle à la date d’arrêt du tabac.
  • Entre 12 et 48 heures : amélioration de l’oxygénation.

La réduction du tabagisme réduit le risque mais l’arrêt complet est préférable.

L’arrêt du tabac en postopératoire est également souhaitable plus de 3 semaines pour la cicatrisation et jusqu’à 3 mois pour la consolidation osseuse.
Quelques chiffres clés sur le tabagisme en périopératoire :

  • Mortalité x 2,5
  • Transfert en réanimation x 2,5
  • Problème infectieux x 3
  • Complication cicatrisation x 2,4
  • Eventration après laparotomie x 4
  • Lâchage de suture digestive (anastomose) x 3
  • Retard de consolidation osseuse x 3 à x 8
  • Risque thrombose vasculaire x 3
  • Laryngospasme chez l’enfant de parents fumeurs x 5 à x 8

Ces informations sont issues de la dernière conférence d’expert sur le tabagisme péri-opératoire en 2005. Elles ont été publiées sous l’égide de la SFAR (société française d’anesthésie-réanimation), de l’AFC (association française de chirurgie) et de l’OFT (office français de prévention du tabagisme).

Nous pouvons vous aider. N’hésitez pas à poser des questions lors de vos différentes consultations.

Pour vous aider à arrêter de fumer :

> Aide à l’arrêt du tabac  (Site géré par Inpes et le Ministère de la Santé)

> Consultations prévention des addictions

> Smoking and surgery